Les types de chaudières alternatifs.

types de chaudières alternatifs

Si vous disposez d’un système de chauffage central chez vous, il y a de fortes chances pour qu’il soit raccordé à une chaudière classique, qu’il soit au gaz, électrique ou au mazout. Mais savez-vous qu’il existe bien d’autres types de chaudières qui peuvent s’avérer plus économiques et écologiques ? On fait un petit tour d’horizon avec vous. 

Les chaudières les plus répandues sont les chaudières au gaz (à combustion ou à condensation), les chaudières électriques (à résistance, ionique ou à électrolyse, ou encore à induction), et les chaudières à mazout (généralement à combustion aussi). Mais aujourd’hui, de nombreux nouveaux types de chaudières sont proposés sur le marché. Qu’il s’agisse de trouver une alternative afin d’éviter la consommation d’électricité, de gaz ou de mazout ou simplement de faire des économies d’énergie (et d’argent), le choix ne manque pas. L’autre avantage de ces nouveaux modèles réside dans le fait qu’ils s’avèrent souvent beaucoup plus écologiques que leurs équivalents plus classiques. Si vous cherchez à remplacer votre chaudière, voici quelques modèles qui pourraient vous intéresser. 

La chaudière à basse température. 

Ce type de chaudière fonctionne sur le même principe que les chaudières classiques à combustion. La différence étant que l’eau est chauffée à seulement 50°C au lieu de 90. Cela induit donc une consommation énergétique bien inférieure comparée au modèle classique, puisqu’elle consomme moins de combustible (gaz, mazout, etc.). Son rendement est donc plus intéressant que celui des modèles classiques. 

La chaudière hybride.

Il s’agit d’un type de chaudière qui, comme son nom l’indique, comprend deux types de chaudières, qui fonctionneront en alternance ou simultanément. En général, il s’agit d’une chaudière à condensation au gaz ainsi que d’une pompe à chaleur. La pompe à chaleur, utilise les calories de l’extérieur (dans l’air, l’eau ou le sol) et les transforme en chaleur pour l’intérieur.  

Le système hybride est piloté par un système intelligent qui détermine quelle source d’énergie utiliser en temps réel, en sélectionnant toujours la plus économique. Ce système calcule en fait l’efficacité de la chaudière à condensation et de la pompe à chaleur en permanence. Si la température est douce, c’est la pompe a chaleur qui sera sollicitée. Si par contre, les températures chutent, une source de chaleur plus importante sera nécessaire, c’est alors la chaudière à condensation qui prendra le relais. C’est donc un système très efficace et économique. 

La chaudière à biomasse.

La chaudière à biomasse est un type de chaudière à combustion, toutefois, ici, le combustible est généralement du bois (de la sciure, de l’écorce ou encore des granulés) ou des résidus organiques comme de la paille ou des coques de fruits. Le fonctionnement de ce type de chaudière est donc sensiblement le même qu’une chaudière à combustion classique (au gaz ou mazout) : la combustion du bois (ou autre) va chauffer le liquide présent dans le système pour ensuite approvisionner tout le système de chauffage de l’habitation.  

Cette solution, est très économique puisqu’elle utilise du bois de chauffage ou des granulés de bois, qui, malgré l’augmentation des prix, sont toujours considérés comme les combustibles les plus avantageux actuellement. De plus, la combustion de bois (ou autres résidus organiques) est non polluante, avec une très faible émission de CO2.  

En raison de son caractère écologique, il existe d’ailleurs une prime d’installation octroyée par l’État, qui peut aller de 1000 à 6000€ en fonction de vos revenus. L’inconvénient principal de la chaudière à biomasse est son prix d’installation pouvant aller de 3.000 à 20.000€ (selon le type de chaudière mais également le type d’installation etc.).  

Les chaudières à pellets.

C’est également un type de chaudière à combustion, qui a pour combustible des granulés de bois (ou pellets). Comme dans une chaudière à gaz, le combustible est brûlé pour produire de la chaleur, qui va servir à réchauffer un liquide caloporteur (généralement de l’eau). Ce liquide va ensuite alimenter le circuit de chauffage et/ou le ballon d’eau chaude sanitaire. L’avantage des granulés de bois réside dans le caractère pratique de son stockage et de l’alimentation de la chaudière. Les pellets peuvent être stockés facilement et peuvent circuler dans un tuyau d’alimentation pour aller du réservoir à la chaudière.

Là encore, si vous décidez d’installer ce type de chaudière, il est possible de bénéficier d’une prime à l’installation ou encore d’un prêt rénovation à 0%.

Notez également que pour aider la population face aux prix élevés de l’énergie,  le Gouvernement a décidé d’octroyer une prime unique d’un montant de 250€ aux personnes utilisant une chaudière à pellets comme moyen de chauffage principal.

Le chauffe-eau solaire et thermodynamique 

Il ne s’agit pas ici d’une solution pour le chauffage central, mais uniquement pour chauffer l’eau sanitaire. Au vu des prix de l’énergie depuis plusieurs mois, cela peut valoir le coup de penser à une autre solution que le chauffe-eau au gaz ou électrique pour chauffer l’eau de votre habitation.  

Le chauffe-eau thermodynamique possède une résistance intégrée, qui s’active quand c’est nécessaire. La source utilisée pour chauffer l’eau provient de l’air. Ce type de chauffe-eau émet donc moitié moins de CO2 qu’un chauffe-eau au gaz ou au mazout. De plus, il consomme 3 à 4 fois moins d’électricité qu’un chauffe-eau classique. Si en plus, le chauffe-eau thermodynamique est raccordé à des panneaux solaires, l’économie peut être encore plus considérable puisque dans ce cas, il fonctionnera grâce à l’énergie que vous produisez vous-même. 

Le chauffe-eau solaire, quant à lui, comprend un réservoir de stockage qui contient un échangeur de chaleur, lui-même relié à des capteurs solaires thermiques sur le toit. Ceux-ci absorbent la chaleur du soleil et la restituent dans l’eau sanitaire qui est chauffée. Cela permet donc que votre eau soit chauffée, même si le soleil ne brille pas (ou pas assez). Ainsi, étant donné que vous utilisez l’énergie gratuite du soleil, recourir à un chauffe-eau solaire peut vous faire réaliser jusqu’à 60% d’économie sur votre facture d’énergie.  

Là encore, en raison de leur caractère écologique, ces solutions sont éligibles à des primes d’installation allant de 2500 à 3500€. Concernant le prix d’installation, un chauffe-eau thermodynamique vous coûtera environ 3000€, tandis qu’un chauffe-eau solaire demandera un investissement pouvant aller jusqu’à 6000€ (HTVA).  

 

Pour terminer… 

Vous l’aurez constaté, ce ne sont pas les solutions qui manquent pour chauffer votre habitation ou votre eau. Il faut toutefois bien calculer la mesure de l’investissement que vous ferez et sa rentabilité. Pour ce faire, il est toujours intéressant de se tourner vers un professionnel qui pourra vous proposer la meilleure solution en fonction de vos besoins. 

Enfin, n’oubliez pas que l’énergie la moins chère est toujours celle que l’on ne consomme pas. Consultez notre blog pour trouver les meilleures astuces pour faire des économies d’énergie, et d’argent.